La Semaine du 12 octobre

Pendant notre cours intitulé « La France d’Aujourd’hui », nous avons parlé cette semaine des relations franco-américaines. Ce que nous avons trouvé après une longue discussion avec la professeure, c’est que les deux pays n’ont pas de rapports qu’on peut simplement décrire comme « intimes » ou, de l’autre extrême, « hostiles », parce qu’il y a des facteurs politiques, sociaux, et culturels qui favorisent de temps en temps les changements d’opinion des Français et des Américains, et parfois le public français maintient deux points de vue contradictoires à la fois. Par exemple, les Français n’ont pas été toujours d’accord avec certaines positions militaires des Etats-Unis, mais en même temps le coca-cola et les séries à la télévision devenaient de plus en plus poulaires en dépit des désaccords politico-militaires. Les rapports entre deux pays doivent toujours être comme cela à cause d’un désir parmi tous les pays de prioriser leurs propres intérêts, ce qui n’empêche pas d’autres manifestations d’amitié.

 

Le mercredi soir 14 octobre, certains d’entre nous sont allés au Théâtre des Champs-Elysées pour un concert offert par l’Orchestre de chambre de Paris.

1. Théâtre des Champs-Elysées

Nous avions la chance d’y assister, surtout pour la présentation du Bref aperçu sur l’infini un concerto pour violoncelle et orchestre, composé par Philippe Manoury, un compositeur qui n’est pas très connu mondialement. Nous avons trouvé que le morceau était un peu trop avant-gardiste pour nous, parce qu’il y avait beaucoup de notes très hautes du violoncelle (plus haute que l’on puisse l’imaginer) qui nous ont frappés. L’instrumentation était toujours diversifiée. Il nous semblait que chacun avait joué ses parties individuellement plutôt qu’ensemble. Nous pensions que le chef d’orchestre avait peut-être peur d’ennuyer les spectateurs avec trop de morceaux contemporains, et c’est pourquoi il a ajouté deux morceaux de Mozart au programme, ce qui nous semblait être très salutaire. 2. Palais de Chaillot au TrocadéroCeux qui n’ont pas été avec nous au concert sont allés plutôt au Théâtre National de Chaillot (dans la Salle Jean Vilar) pour un spectacle de danse où il y avait des narrateurs qui expliquaient ce qui se passait alors que les danseurs racontaient corporellement, sans rien dire, l’histoire d’un homme qui en rentrant dans son pays réalise que tout le monde avait changé, y comprise son amante, et l’histoire se termine par une fin mystérieuse concernant l’amante. Cela constituait une combinaison parfaite entre les mouvements physiques et l’expression orale, et tout le monde a bien aimé la présentation.

 

La Semaine du 5 octobre

La Semaine du 5 octobre

mardi et mercredi:  journées “Balzac”
Cette semaine, nous avons passé beaucoup de temps à discuter Honoré de Balzac. Nous avons commencé nos journées “Balzac” par l’étude d’une nouvelle intitulée “Un Episode sous la Terreur”.

1. en étudiant Balzac Elle décrit deux religieuses qui cachent un prêtre pendant la Révolution française et un inconnu qui les aide.  Après notre discussion, nous sommes partis en direction du seizième arrondissement où se trouve la maison de Balzac.  On y a vu sa cafetière célèbre, des portraits de l’écrivain (dont un fut de Picasso!), et des bois de graveur pour l’impression des scènes et des personnages de sa grande œuvre intitulée La Comédie humaine.  Il y en avait plusieurs centaines!

2. la Maison (et Musée) de Balzac Le thème de Balzac a continué mercredi soir quand nous avons assisté à une pièce de théâtre de cet écrivain au Théâtre des Abbesses à Montmartre — pièce présentée par la troupe du Théâtre de la Ville. Dans Le Faiseur, il s’agit d’un homme ruiné qui travaille à la Bourse et qui tente de manipuler toout son entourage pour éviter les créanciers et pour rembourser ses dettes sans les payer.  Comme il en a été dans Ciel, mon placard!, l’intrigue et les rapports parmi les personnages sont très compliqués mais la chose la plus fascinante dans cette représentation était la mise en scène.  La scène elle-même était inclinée mais pendant la pièce, elle a bougé et s’est penchée dans l’autre sens, même quand les comédiens étaient sur scène.  La première fois que la scène a bougé a vraiment surpris tout le monde.

3. «Le Faiseur»
samedi:  Saint-Malo
Les étudiants d’APA se sont levés très tôt pour aller ensemble en Bretagne.  Après un long voyage en auto-bus, nous sommes arrivés à Saint-Malo, une ville fortifiée qui se trouve entre la mer et une baie.  Au déjeuner, les étudiants de Sewanee ont mangé des galettes, une spécialité de la région.  Puis tout le monde a fait une visite guidée avec une femme galloise qui habite à Saint-Malo depuis plus de quinze ans.  Elle nous a montré la cité d’Alet où les soldats nazis ont construit des bunkers à côté des murs de Louis XV et où se trouve la première cathédrale de la région.  Ensuite, elle nous a emmenés aux ramparts où nous pouvions voir la baie et la mer qui montaient.  La vue était incroyable et nous avons eu de la chance parce qu’il faisait très beau.

4. APA à Saint-Malo750Après la visite, on a quitté Saint-Malo et est allé à notre auberge.  Pour le dîner, tout le monde a aidé Sophie et Blandine à faire des galettes.  Elles ont apporté des ingrédients de chez elles, comme le coulis de tomate et du chèvre, donc tout le monde a créé sa propre galette.  Tous les étudiants ont bien aimé ce repas en commun.
dimanche:  Mont Saint-Michel
Heureusement que nous ne devions pas nous lever aussi tôt que la veille, mais nous avons quand même eu la chance de voir le lever du soleil au bord de la mer en mangeant le petit déjeuner.  Ensuite, nous sommes allés au Mont Saint-Michel qui se trouve en Normandie malgré le fait qu’il est près de Saint-Malo.  Le chauffeur devait garer le bus à un restaurant plus de 800 mètres de l’abbaye, donc avons dû marcher jusqu’à l’îlot.  Cependant, nous avions de magnifiques vues de l’abbaye, alors tout le monde était content.

5. APA au Mont Saint-Michel750 Après avoir monté beaucoup d’escaliers, on a commencé la visite de l’abbaye qui fonctionne toujours comme un lieu de prière.  De chaque fenêtre on avait des vues incroyables de la baie qui entoure l’îlot, et l’abbaye elle-même est belle aussi.
Quand la visite s’est terminée, on est retourné au restaurant où la voiture était garée pour déjeuner.  Toute la nourriture a été merveilleuse.  Quelques étudiants courageux ont goûté des huitres et d’autres ont mangé de l’agneau pré-salé.  La viande vient des moutons qui mangent l’herbe qui est couverte par l’eau une partie de chaque jour à cause de la marée.  Parce que l’eau est salée, l’herbe est salée aussi.  Par conséquent, cela donne un goût particulier à l’agneau.  Tout le monde était très content de son repas cet après-midi-là. Pourtant, nous n’avons pas encore fini avec la bonne nourriture.  Avant le retour sur Paris, on est allé à l’atelier Saint-Michel qui fabrique et vend des spécialités normandes.  Personne ne pouvait résister aux biscuits délicieux et tout le monde est retourné à Paris avec un sac d’achats.

La semaine du 28 septembre

La vie académique

Pendant le cours de « La France d’aujourd’hui », nous avons parlé cette semaine des secrets du président français, mais nous avons surtout discuté les points de vue différents entre les Français et les Américains au sujet de la vie privée du président et comment les gens des deux pays voient le lien entre la vie privée et le pouvoir politique. En plus, la professeure nous a présenté des changements politiques et sociaux depuis un certain temps (par exemple, la loi passée pour assurer le nombre de candidatures féminines dans chaque parti politique, ce qui a tendance à augmenter le nombre de femmes dans la vie politique).

 

Avec le professeur Poe, nous avons lu un conte de Guy de Maupassant qui s’appelle « La Nuit » et dans laquelle l’auteur nous a présenté un état d’esprit entre la vie réelle à Paris (comme elle a été vécue « une nuit » par le narrateur) et le rêve hallucinant. Après le cours au centre d’APA, nous sommes allés au Parc Monceau où nous avons trouvé une belle sculpture de Maupaussant, et de même pour Chopin, et où nous avons pris des photos intéressantes.

1 Parc Monceau, devant la statue de Maupassant

2 Sherlock et d'autres jeunes amateurs de ChopinNous sommes tombés aussi sur le tournage d’un nouveau film français avec l’actrice Natalie Portman !

3 nous tombons sur le tournage d'un film français avec Natalie Portman

La vie culturelle

La spectacle cette semaine a été « le cirque » au Théâtre Montfort dans le 15e arrondissement.

4 au cirque (style _du soleil_)

Mais nous avons trouvé que ce cirque en particulier n’était pas ce que nous l’avions imaginé parce qu’il n’y avait ni de chiens faisant des mathématique ni de chevaux passant par les cerceaux de feu ! Ce que nous avons vu plutôt, c’étaient six personnages qui faisaient des acrobaties sur une grande planche qui tournaient rapidement et qui montaient et descendaient. Les personnages ont essayé de maintenir leur équillibre alors que la planche se déplaçait dans tous les sens. Nous avons beaucoup aimé la combinaison de surprise visuelle et d’effet sonore. Plusieurs d’entre nous pensions que ce spectacle montrait philosophiquement ce que c’est que la vie et le besoin d’une solidarité humaine pour la négocier…. Mais c’était difficile à comprendre, et c’est encore plus difficile à expliquer à ceux qui n’étaient pas présents !

-Sherlock

La semaine du 21 septembre

Cette semaine était vraiment une semaine chargée parce que nos cours de contenu ont finalement commencé. Le week-end dernier, tout le monde était un peu nerveux comme il en est pour tous les étudiants au début d’un nouveau semestre, mais nous étions ravis de commencer nos études.

lundi: Début des cours à APA

Chaque lundi, tous les étudiants assistent à deux cours: « L’Histoire de l’art du dix-neuvième siècle » et « La France d’aujourd’hui ». Notre professeur de l’histoire de l’art a parlé de ce que nous allons faire en classe, et puis on a choisi des œuvres d’art pour nos exposés oraux. On s’inquiète un petit peu mais cela sera une chance de faire quelque chose que les étudiants français font très souvent dans leurs cours à la fac. Pourtant, tout le monde avait hâte d’aller aux musées avec notre professeur, car il s’agit de confronter directement les œuvres qu’on étudie. Cela va nous intéresser beaucoup plus que de regarder les tableaux sur un écran dans une salle de classe.

Après une petite pause, le cours sur la France d’aujourd’hui a commencé où on va discuter la politique française, les problèmes sociaux de nos jours et leurs origines aussi. Tout le monde aime beaucoup le professeur. C’est une spécialiste de science politique, et de plus elle explique les idées principales d’une façon claire et efficace. Ce lundi on a parlé des origines de la Cinquième République, qui est le système politique en place aujourd’hui. Donc, nous avons parlé de la Seconde Guerre mondiale et, bien sûr, d’une figure qui est toujours énigmatique, Charles de Gaulle.

mardi: « Langue, littérature et culture à Paris »

Bien que nous suivions un cours avec Professor Poe depuis notre arrivée en France, ce mardi nous avons commencé les parties littéraires et culturelles du programme. Cette semaine, on a lu des poèmes de Victor Hugo, de Charles Baudelaire et de Guillaume Apollinaire. On les a analysés en discutant la structure des poèmes (combien de vers par strophe, combien de pieds par vers, etc.) et en parlant un peu de la vie de chaque écrivain.

1 salle de classeEnsuite, on a quitté le bureau d’APA et on est allé à la maison de Victor Hugo qui se trouve sur la Place des Vosges dans le Marais. Hugo y habitait avant qu’il s’est exilé après l’ascension du Second Empire. Dans les premières pièces, il y avait des tableaux qui montrent soit des scènes tirées des œuvres d’Hugo soit des scènes touchant à sa vie. 2 portrait d'Hugo Par exemple, l’un des tableaux dépeint la première d’Hernani, où il y avait une émeute « romantique » après la représentation de la pièce. Dans les pièces suivantes, on a vu des portraits d’Hugo, de sa famille et de sa maîtresse. Cependant, une des choses la plus intéressante était la correspondance archivée d’Hugo, et de même pour ses propres œuvres d’art. Quand on pense à lui, on pense souvent à ses œuvres littéraires, comme Notre-Dame de Paris ou Les Misérables, mais on ne pense pas à ce qu’il a dessiné. Ses dessins sont très émouvants, particulièrement ceux qu’il a faits pendant son exil.

3 «Le Gai Château» de Victor Hugo

mercredi: Ciel, mon placard !

Cette semaine, notre spectacle était au Théâtre du Rond-Point qui s’appelle Ciel, mon placard !  La pièce se moque des pièces « vaudevilles » où la femme a un amant qui doit se cacher dans le placard quand le mari rentre chez lui. Cependant, l’intrigue de cette comédie était un peu plus compliquée que celles des pièces ciblées. Presque tous les personnages trompent leur compagnon, et il y avait une chanteuse suédoise qui ne semblait pas avoir à faire avec l’intrigue. Malgré toute cette complexité, la pièce était très drôle. Tout le monde a beaucoup ri pendant tout le spectacle.

Après la fin de la pièce, on a eu la chance de parler avec deux comédiens parce qu’une des femmes qui travaille à APA connaît quelqu’un dans la troupe. On a discuté l’intrigue de la pièce et des choses que nous n’avons pas comprises. Par exemple, on a parlé de la chanteuse suédoise et son rôle mystérieux dans la pièce. En fait, elle offre le lien parmi toutes les petites intrigues de la pièce et sans elle, rien ne serait logique. La pièce et la discussion après ont vraiment plu à tous les étudiants d’APA.

-Ella

4 l'acteur principal d'une pièce au Théâtre du Rond-Point nous parle après le spectacle

La Semaine du 14 septembre 2015

C’est la dernière semaine d’orientation pour nous, les étudiants « parisiens », ayant suivi tout de même notre cours intensif de langue depuis trois semaines. Et tout en ayant envie de commencer nos cours de contenu, nous avons pris beaucoup de plaisir à explorer culturellement la ville de Paris depuis notre arrivée (avec une merveilleuse excursion en Bourgogne il y a deux week-ends, et une excursion à Versailles le week-end dernier).

Lundi: promenade dans le Quartier Latin

la cour de la SorbonnePendant une courte visite du Quartier Latin avec un de nos guides, Benjamin (un guide avec qui nous nous entendons bien), nous avons visité quelques sites dans le quartier, et on a écouté beaucoup d’histoires intéressantes sur Sainte-Geneviève, sur l’Université de la Sorbonne, etc.

le Panthéon sur la Montagne Sainte-Geneviève

Mercredi : découverte des passages à Paris

Nous avons participé à un jeu de piste avec Mme Sophie Corbeau, l’administratrice d’APA qui a accompagné le groupe pendant le voyage en Bourgogne. Suivant l’itinéraire conçu par Sophie, nous avons découvert beaucoup de passages secrets, comme celui du « poète mystérieux », qui était domicilié dans un lieu qui est maintenant un petit restaurant servant des têtes de veau, ainsi que des magasins de timbres du quartier. Il y avait malheureusement de la pluie, et donc nous avons été obligés de laisser tomber quelques sites du programme, mais tout le monde compte visiter les autres passages secrets plus tard et individuellement.

Jeudi : spectacle, la dernière performance de danse de Sylvie Guillem

au Théâtre des Champs-Elysées

On a eu la magnifique opportunité d’assister à la dernière performance de Sylvie Guillem, qui danse sur les scènes françaises depuis 39 ans. Dans ses danses l’autre soir, on a vu la vie humaine comme une présentation d’une journée, du matin jusqu’au soir, tout comme un voyage de l’enfance à la mort. Puis, la danse finale s’appelait « Bye ». Cette danse a commencé par une photo projetée en noir et blanc, qui indiquait la jeunesse d’antan de Guillem. Elle dansait soit dans la projection de cette photo, soit en dehors de la photo, comme si elle revoyait de l’extérieur les belles années de sa carrière. Après une si longue carrière, elle était là à la fin avec nous. Elle a fait ses adieux à tous ceux qui l’ont soutenue, et ensuite elle est rentrée de nouveau dans la projection de la photo. On aurait dit qu’elle y était rentrée pour rester éternellement dans les cœurs du public, mais finalement la projection s’est éteinte sur elle avec tous les gens dans la photo, démontrant que cette période de sa vie était finie et qu’elle était prête à commencer une nouvelle vie. Après la présentation, personne ne pouvait s’arrêter de l’applaudir, et nous avons trouvé la soirée impressionnante et émouvante.

-Sherlock